AS GRANDCHAMP FOOTBALL
Le résultat n'est pas l'objectif mais la conséquence
Facebook
Mobile
YouTube
Instagram

Interview Arbitres

Mercredi 1 Juillet 2020

Nos 2 arbitres officiels finissent à la première place de leur classement et accèdent à la R1 pour Jean-Charles DELSOL et la R2 pour Romain SERISIER, ça valait bien une petite interview !


Tout d'abord félicitations pour cette promotion, un petit commentaire là-dessus ?
JCD : Jean-Charles étant très humble, il n’a même pas répondu à la question ;-)
RS : Je suis très fier de monter à titre personnel, belle récompense pour le travail fourni. Fier aussi de faire prochainement parler des arbitres de l'ASGF en R1 avec Jean-Charles et en R2 avec moi.
 
Peux-tu te présenter en quelques mots et nous parler de ton parcours footballistique ?
 
JCD : J’ai bientôt 26 ans. Depuis l’âge de 5 / 6 ans, je suis passionné de football. J’ai commencé dans le club de l’ASGF en catégorie « poussins » ; j’ai joué jusqu’à l’âge de 15 ans. J’étais loin d’être le meilleur. Je manquais un peu de technique, mais j’avais le sens du collectif, ce qui m’a tout de même permis de faire une belle carrière ;-)
 
RS : Romain Serisier, 27 ans, amoureux du football. Je suis arrivé avec mes parents à Grandchamp des fontaines en 2000 à l'âge de 7 ans. J'ai tout de suite intégré l'ASGF en tant que joueur, et franchement je n'étais pas mauvais !! Nous montions de 2 divisions à chaque saison avec mon équipe jusqu'en U17!! Le choix de devenir arbitre ne s'est pas donc pas présenté comme l'option par défaut d'un joueur en manque de ballon comme le voudrais la croyance urbaine ! Je continu d'ailleurs régulièrement de faire du foot en loisir.
 
Un souvenir marquant en tant que joueur ?
 
JCD : J’ai participé à l’Eurofoot (aujourd’hui U17 Cup) de Vigneux de Bretagne. L’équipe était une sélection de joueurs des clubs de Grandchamp, Héric, Casson et Sucé sur Erdre.
On jouait un match de poule, sur le terrain d’honneur, contre un club Néerlandais si mes souvenirs sont bons. J’ai marqué le premier but du match (ce fut mon seul but du tournoi d’ailleurs …). J’étais comme un gamin à courir partout pour célébrer ce but. Finalement, le match s’est terminé à 1 partout.
Nous avons fini à notre place en deuxième partie de tableau, mais heureux d’avoir participé à ce tournoi.
 
RS :  J'ai deux souvenirs qui me vienne à l'esprit, deux compétitions et deux âges complétement différent. Le premier au mini mondial, match contre l'équipe d'Orvault chez eux sur leur terrain, 30 dernières secondes de jeu, le perdant est éliminé, coup franc au milieu de terrain, je le tire et le ballon vient se loger sous la barre du gardien, match gagné et Orvault éliminé. Toute l'équipe courrait dans tous les sens avec une impression d'avoir gagné la coupe du monde ;-)
Le deuxième, les sélections Erdre et Gevres pour participer anciennement Eurofoot Nouvellement U17 Cup. Match de préparation contre l'équipe de la Chapelle sur Erdre, je fais la dernière sélection avec une blessure à la cuisse, pas performant en jeu, je prends la main sur deux coups francs au 35m, et marque ainsi les 2 seuls buts de ce match avec une fierté à priori encore à l'heure actuelle non dissimulée 
 
 
Quand as-tu commencé l’arbitrage et quel est ton parcours ?
 
JCD : J’ai commencé l’arbitrage en décembre 2009, à 15 ans. Un jour, Armel SERISIER m’a approché pour me demander si cela m’intéresserait d’arbitrer. J’ai vraiment hésité ! A 15 ans, se retrouver seul sur un terrain à devoir gérer des joueurs, des dirigeants et certains spectateurs virulents, cela demande réflexion.
Mais finalement, je me suis lancé. Et aujourd’hui, je ne regrette absolument pas ! Alors merci Armel de m’avoir un peu poussé ;-)
Pour l’anecdote, je me rappelle très bien mon premier match : un match de U15 entre Thouaré sur Loire et Ancenis. Il faisait froid ! On jouait sur le terrain stabilisé qui était gelé ! Ancenis l’a emporté 3 à 0. Pas grand-chose à dire sur le match. Cependant, je me souviens encore de cette boule au ventre, due à l’appréhension en lien avec le déroulement du protocole d’avant-match (feuille de match, consignes aux capitaines, appel des joueurs, etc…), ainsi que les « films » que je me suis faits sur les potentiels comportements de joueurs et dirigeants. Ce jour-là, j’étais accompagné par notre ancien référent arbitre, Pascal BLOT, que je salue. Sa présence et ses conseils m’ont beaucoup aidé, et finalement tout s’est très bien passé.
J’ai fait 3 saisons en catégorie jeunes. J’ai été assez vite repéré, ce qui m’a permis de suivre quelques formations me donnant la possibilité d’évoluer plus rapidement. A 18 ans, je me retrouve à arbitrer en catégorie Senior, au plus haut niveau départemental : la DSD (D1 d’aujourd’hui). Le changement est majeur ! De par mon jeune âge, du haut de mes 1,70 m, et au vue de ma frêle carrure, on me voit vite arriver … 
J’ai croisé la route de pas mal de « vieux briscards » qui pouvaient presque passer pour mes parents. Non seulement, ils jouaient bien au foot, mais ils savaient très bien « y faire » avec l’arbitre. C’est le jeu, et j’ai très vite appris !
Je suis une personne assez réservée, de nature plutôt pacifiste, et le conflit n’est pas vraiment ma « tasse de thé ». Alors autant dire que j’ai dû souvent me faire violence pour outrepasser mes craintes et me faire respecter. Et encore aujourd’hui, cela me demande des efforts. On m’a souvent reproché d’être « trop gentil ». Avec l’expérience et en écoutant les conseils, je me suis endurci. J’ai appris à imposer mon autorité, mais toujours dans le respect des autres acteurs. Je dialogue beaucoup sur un terrain (parfois trop ?!). Pour moi, c’est indispensable pour parvenir à gérer un match. On crée des liens, de la confiance. On s’appuie sur les bonnes personnes pour faire passer les messages quand cela est nécessaire. C’est du management !
Un bon arbitre essaie de trouver l’équilibre entre communication/dialogue et sanctions. S’il est honnête et juste, il sera toujours respecté.
Pour en revenir à mon parcours, après 2 ans en DSD, je passe l’examen ligue. Je suis reçu major à la fin de la saison. J’accède ainsi directement à la DRH, sans passer par la PH. Deux ans plus tard, je suis promu en DSR. Avec la fusion des ligues, une division disparaît. Je me retrouve donc arbitre de Régionale 2. Après deux saisons à ce niveau, je vais avoir la chance d’entamer la prochaine, ma douzième, en Régionale 1.
 
RS : J'ai commencé l'arbitrage à l'âge de 16 ans sur des matchs de U15. J'ai eu la chance d'être accompagné de mon père pendant mes premières années d'arbitrage, il fut un soutient plus que qu'appréciable. Finissant Major de ma promotion d'arbitre au terme de ma dernière année en jeune, je suis passé directement en sénior D2. Poussé par mes collègues arbitre, je décide de passer l'examen d'arbitre de ligue et s'en suit une belle histoire, nouvelle fois major, examen obtenu suivi de deux montées consécutives. Et aujourd'hui, après avoir passé 3 ans en R3, j'accède avec un grand plaisir à la R2.
 
Qu’est ce qui te motive et te plaît le plus dans l'arbitrage ?
 
JCD : Dans l’arbitrage, je recherche tout simplement le plaisir !
Le plaisir de voir de beaux matchs, d’y participer de par ma fonction, et de partager ma passion avec les autres acteurs (notamment mes collègues arbitres).
Tout d'abord, l'arbitrage a eu sur moi un effet plus que bénéfique. Il faut savoir que plus jeune, j'avais une personnalité relativement timide et colérique, je pouvais m'emporter très vite. L'arbitrage m'a sorti de ma timidité, à 16 ans, je vous prie de croire que se présenter dans un club à des gens ayant l'âge de vos parents en leur disant que vous allez devoir les gérer pendant 90 minutes et leur imposer du respect, ce n'est pas chose aisée. 
L'arbitrage m'a également permis d'acquérir une maitrise de mon corps et de mes émotions inespérées. En tant qu'arbitre, on ne peut pas se permettre de s'emporter contre un joueur ou qui que ce soit dans l''enceinte d'un stade. Nous devons renvoyer une image sereine, pour nous même, notre club dont nous sommes fiers de porter le blason, et pour les districts et ligues auxquels nous somme affiliés.
         
RS : Ce qui me motive dans l'arbitrage ? Concrètement ? TOUT !!  Étant un compétiteur, c'est le fait que chaque match est un nouveau défi à relever. Gérer un match tendu, savoir calmer les esprits par sa présence, réussir la meilleure prestation en étant observé et ainsi être classé parmi les meilleurs de sa catégorie, laisser un bon souvenir de moi dans les clubs ou je pose mon sifflet, et j'en passe...
          Ce qui me plait le plus dans l'arbitrage, outre le fait de m'avoir fait devenir l'homme que je suis aujourd'hui, c'est la famille que nous sommes. Le Monde de l'arbitrage est un milieu très soudé ou vous trouverez toujours du soutient.
 
 
Quelles sont les qualités selon toi pour devenir arbitre ? 
 
JCD : On n’y pense pas toujours, mais l’arbitre est un sportif ! Les efforts demandés ne sont pas les mêmes que pour un joueur, mais cela demande une bonne condition physique qui lui permettra d’être bien positionné et plus lucide dans ses prises de décisions.
Par ailleurs, la personnalité de l’arbitre est une clé importante. On ne s’improvise pas arbitre, mais on peut apprendre. C’est pourquoi, je crois qu’il faut savoir rester très humble et avoir la capacité de se remettre en question à chaque match. En travaillant ses points faibles, en étant à l’écoute de collègues arbitres, d’anciens collègues, mais aussi parfois de joueurs ou dirigeants « bienveillants », on ne peut que progresser.
Pour terminer de répondre à cette question, j’utiliserai une expression que j’ai beaucoup entendue mais que je trouve parfaite pour décrire l’arbitre : « Il doit être un facilitateur de jeu. »
 
RS : On ne nait pas arbitre, on le devient ! La seule qualité, selon moi, requise pour devenir arbitre est la MOTIVATION ! Ne jamais rien lâcher et se relever après chaque échec ou désillusion.
Chaque personne peut devenir ce qu'elle a envie d'être, si tenté qu'elle y croit dur comme fer et qu'elle soit motivée. C'est ce que l'arbitrage m'a appris.
 
 
Quelle est la difficulté que tu rencontres le plus ?
 
JCD : Chaque dimanche, les situations sont différentes, donc c’est très difficile de répondre à cette question. On doit toujours être prêt et concentré pour gérer les situations qui se présentent. On ne le répètera jamais assez, mais l’arbitre est humain, donc faillible. Une, deux ou même davantage d’erreurs ne font pas de lui un « mauvais arbitre » !
Je prends toujours le parti prix de reconnaitre une erreur (quand cela est justifié bien sûr). J’assume toujours, et je suis convaincu que cela permet de mieux la faire accepter. Je peux comprendre que certaines erreurs soient très dures à accepter, mais dans la vie on en fait tous !
 
RS : A l'heure actuelle, j'ai appris à faire le tri dans ce que j'entends sur un stade. Néanmoins la plus grosse difficulté reste ce que l'on appelle la main courante. Toutes ces personnes autours du stade, connaissant à peine les règles du football, près à protester contre chaque coup de sifflet... 
C'est un aspect du football qui se gère très bien avec de l'expérience.
 
 
Sinon, quel est ton joueur préféré et ton arbitre favori ?
 
JCD : Concernant mon joueur préféré …
Number one : Andrés Iniesta ! Mais j’aime aussi beaucoup Steven Gerrard. Tous 2 furent de formidables joueurs. On ne pouvait être qu’admiratif de leur talent et de leur intelligence footballistique ! Ils avaient toujours un temps d’avance sur les autres, ce qui les rendait irrésistibles sur un terrain.
Les grands joueurs ne sont pas toujours ceux qui mettent des buts…
J’en ajouterai un 3ème, N’golo Kanté !! Il est techniquement un peu moins bon que les 2 autres (quoique…). J’adore son sens du placement, son jeu simple et efficace. Et que dire de sa personnalité exemplaire. Cela devrait être un modèle pour tous les footballeurs.
Je n’ai pas vraiment d’arbitre préféré. Je ne vais pas souvent au stade, et je ne regarde pas beaucoup le foot à la télé. Mais quand c’est le cas, j’ai toujours un œil attentif sur les arbitres et j’essaie de m’inspirer de leurs prestations pour progresser.
 
RS : Mon joueur préféré à l'heure actuelle est Mbappé, je sais que c'est très classique haha. En arbitre ça serait Collina, dont un seul regard pouvait calmer 22 joueurs, ou Jean-Charles DELSOl, grand arbitre de l'ASGF !! 
 
Un petit mot pour un jeune (ou moins jeune) arbitre qui souhaiterait débuter au sein de l AS Grandchamp Football ?
 
JCD : Tous les arbitres te diront que l’arbitrage est une école de la vie ! Devenir arbitre est un vrai et beau défi ! Il y a quelques moments difficiles, mais ce n’est rien comparé aux souvenirs mémorables que tu pourras te faire. L’arbitrage est une belle famille qui te soutiendra et où tu trouveras très vite ta place !
Et de plus, tu as la chance d’appartenir à un club familial, au côté de ses arbitres depuis toujours. Alors qu’attends-tu pour nous rejoindre ?!!
 
RS : Tu veux un sport de compétition, dans lequel tu vas t'épanouir sur les plans sportif et personnel ? LANCE-TOI !!!! Tu as la chance d'être dans un club ou tu trouveras toujours du soutient, et ta famille arbitre n'attend que toi ! Et pour des questions précises, tu trouveras toujours ton référant arbitre Armel SERISIER, je suis obligé de dire qu'il est de bons conseils c'est mon père ;-)
 
Merci à vous 2 pour vos réponses, et on vous souhaite une nouvelle excellente saison à venir !!!
Interview Arbitres

Interview Arbitres


ASGF

    Aucun événement à cette date.